Posted on Expositions / Mes avis culturels

« Corps distordus, happés par le vide et confrontés à l’opacité de la couleur, le violet, l’orange ou le rouge vif; ou petits portraits à la rare densité… C’est par la couleur et la littérature que Beaubourg célèbre tout le génie du grand peintre anglais Francis Bacon. Concocté par le commissaire Didier Ottinger, cet hommage parisien met en lumière l’oeuvre tardive de l’artiste, avec un fil inédit: l’influence de la littérature, de T.S. Eliot à Michel Leiris. Impeccable, mêlant grands triptyques figuratifs et toiles plus abstraites – qui offrent des respirations- ou encore portraits d’amants et amis, ce rendez-vous de peinture charnelle est une merveille. » Télérama sortir octobre 2019.

Je me suis sentie attirée et fascinée par cette peinture que je ne connaissais pas. Je l’ai trouvée très forte, assez perturbante. Pour mieux saisir le lien entre la littérature citée et les peintures exposées, je ressens l’envie d’un second regard sur cette exposition magnifique..

Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *