Posted on Littérature / Livres

Dans un hôtel perdu au coeur des Alpes autrichiennes, un jeune baron décide de tromper son ennui en séduisant une femme. Il jette son dévolu sur une dame élégante, mère d’un garçon de douze ans, dont il va sournoisement se rapprocher pour atteindre sa proie. Edgar, d’abord grisé par cette nouvelle amitié, va rapidement comprendre qu’il n’est que l’instrument du baron, et, blessé dans son orgueil, n’aura qu’une idée en tête: découvrir ce brûlant secret qui pousse le couple à des jeux dangereux…

Avec l’exceptionnelle finesse qui le caractérise, Stefan Zweig explore l’âme tourmentée d’un enfant, son sentiment de trahison, sa fascination face au monde mystérieux des adultes, et nous raconte la fin poignante d’une certaine innocence.

Un roman que j’ai lu d’un trait, portée par la description psychologique des protagonistes de l’histoire. Un voyage initiatique pour cet enfant, Edgar, qui passe de son univers enfantin étriqué à la perception d’un monde jusqu’alors insoupçonné, riche de différences sociales: le monde des adultes, tel qu’il existe véritablement. (Juillet 2020)

Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *