Posted on Littérature / Livres / Non classé

« Eminent chirurgien, Timotéo se trouve réduit à l’impuissance le jour où sa fille Angela est victime d’un grave accident de la route. Alors que les médecins tentent de la ranimer, Timotéo, fou de douleur, nous livre le négatif de son existence apparemment si lisse. Un monologue qui n’a rien d’une supplique, et dans lequel il révèle le secret de sa passion ravageuse pour une femme prénommée Italia. » 4è de couverture du roman.

C’est un livre très prenant, empli d’émotions fortes, un cri déchirant. J’ai suivi les différentes étapes des révélations de cet homme avec passion. La douleur libère la parole de cet homme à la double vie, dans son passé. Si cet amour caché peut être considéré comme un fait assez commun, ce qui m’a étonnée, voire choquée, est la violence dans laquelle il se déroule. Et surtout cette femme, Italia, est très éloignée du genre de femmes qu’il fréquente habituellement. Elle ne correspond absolument pas à la femme de son milieu social huppé. Elle symbolise la pauvre fille, vulgaire et sans intéret, malmenée depuis toujours par tous. Difficile de croire alors véritablement à cet amour,

Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *