Posted on Littérature / Livres

peu après la sortie de mon premier roman « Le coeur cousu », une lectrice m’a racontéune coutume espagnole dont j’ignorais l’existence: dans la sierra andalouse où étaient nées ses aïeules, quand une femme sentait la mort venir, elle brodait un coussin en forme de coeur qu’elle bourrait de bouts de papier sur lesquels étaient écrits ses secrets. À sa mort, sa fille aînée en héritait avec l’interdiction absolue de l’ouvrir. j’ai métamorphosé cette lectrice en personnage.

Lola vit seule au-dessus du bureau de poste où elle travaille, elle se dit comblée par son jardin.Dans son portefeuille, on ne trouve que des photos de ses fleurs, et dans sa chambre, trône une armoire de noces pleine de coeurs en tissu des femmes de sa lignée espagnole. Lola se demande si elle est faite de l’histoire familiale que ces coeurs interdits contiennent dont elle ne sait rien. Sommes- nous écrits par ceux qui nous ont précédés? Il faudrait déchirer ces coeurs pour le savoir…

J’ai dévoré ce très beau roman poétique dans lequel la réalité et le rêve se mêlent, s’entremêlent et nous laissent toute la place pour nous interroger sur l’héritage des générations qui nous ont précédés et sur la vie que avons envie de vivre. Un livre tout en douceur et charme, d’une grande sensualité.

Partagez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *